top of page

Les profs sont-ils stressés eux aussi ?

Dernière mise à jour : 17 sept. 2023



Vous souvenez-vous d'un ou de deux enseignants, d'un surveillant, d'un directeur, d'un conseiller principal d'éducation... qui ont marqué votre parcours scolaire ? L’empreinte d’un seul enseignant peut parfois changer le cours d’une vie. Et nous avons tous en mémoire de l’impact positif d’au moins 1 professeur.


Un monde qui change de plus en plus vite.


Nous vivons dans une ère où tout va toujours plus vite. En tant que relaxologue, je rencontre des individus directement affectés par le stress, qu'il s'agisse de stress scolaire, de stress lié à l'éducation, aux examens, à la prise de parole en public, ou encore de stress lié au harcèlement scolaire. De nombreux enseignants souffrent eux aussi car ils ont été formés dans un monde différent de celui d'aujourd'hui.

Ce monde en perpétuelle mutation exige de nouvelles perspectives et stratégies pour être plus économe en ressources internes et plus efficaces dans nos actions. Cela est tout à fait réalisable.


Quel est la place du stress à l’école ?

En septembre dernier, Madame Ségolène Guerin, Directrice du collège Saint-Pierre m'a convié pour animer une conférence au sein de son établissement. Soucieuse du bien-être des élèves et de son équipe pédagogique, son choix de thème s'est porté sur le bien-être, la gestion du stress. J'ai pu interagir avec ces 60 professionnels qui se coordonnent pour prendre soin de nos enfants, j'ai donc pris la parole pour discuter de la mécanique du stress, des émotions, de la colère et des outils pour agir sur ces aspects, aussi bien pour eux-mêmes que pour leurs élèves.

Sur mon blog, vous trouverez différents articles sur ces outils. Toutefois, l'objectif ici est d'analyser la place du stress et des émotions dans le contexte scolaire, impliquant non seulement les enseignants, mais aussi les métiers associés tels que les aides spécialisées, les administrateurs, les surveillants et les conseillers d'orientation, entre autres.


Comment le stress s'exprime-t-il dans le milieu scolaire ?


Mes interactions avec des écoles a permis de mettre en lumière l’expérience des enseignants. Parmi les thèmes abordés :

· l'autorité,

· la valorisation,

· l'évaluation des élèves,

· la relation parents-enseignants


Une autorité remise en question

Nous avons tendance à critiquer ce que nous avons autrefois respecté. L'éducation, tout comme la santé, la justice et l'agriculture, n’échappent pas à cette règle.


Auparavent, en entrant dans une classe, l'enseignant jouissait d'une autorité incontestée aux yeux de la société et des élèves. Aujourd'hui, cette profession est soumise à de vives critiques. Les commentaires récurrents tels que "vous avez deux mois de vacances" sont mal vécus par les enseignants. Les charges de travail augmentent, le stress est constant, et ils doivent constamment se justifier, gérer des programmes surchargés à tous les niveaux, s'occuper de la communication avec les parents, et bien plus encore.


Dans un monde où les métiers axés sur l'aide aux autres reçoivent peu de reconnaissance, il est essentiel de noter que cela décourage de nouveaux talents de rejoindre la profession.


Ce manque cruel de reconnaissance rebute aujourd’hui les nouveaux talents. La profession peine à recruter, et les directeurs d'établissements sont confrontés à un véritable casse-tête en cette nouvelle rentrée scolaire.


L’influence des médias

Il est indéniable que les éléments qui suscitaient le respect il y a 20 ans ont aujourd'hui disparu, et que les médias contribuent à ce mouvement. Les modèles d’antan se sont effondrés et à la télé, les scandales sexuels, financiers et politiques se succèdent.

Les informations ne sont plus utilisées pour promouvoir le bien, comme l'enseignait Platon, mais plutôt pour servir des intérêts personnels à travers des déclarations choc pour susciter l'émotion. Débats houleux entre parlementaires à l’assemblée nationale, tweets agressifs, techniques journalistiques peu éthiques, etc. Nous baignons dans une atmosphère peu apte à élever les débats : comment pouvons-nous espérer atteindre un bien commun ?


Les enfants sont le produit de leur environnement

Nous vivons dans une société conflictuelle, polarisée. L'avènement des écrans a créé un rapport de force de plus en plus marqué avec toute forme d'autorité, ce qui complique la tâche des enseignants pour établir une base solide. Les divers shows télévisés, qui érigent la compétition à tout prix en système de valeur, n’hésitent pas à valoriser manipulation et mensonge comme des moyens de réussir, et à réduire les performances artistiques à des « battles ». Et que dire des jeux vidéo, où des enfants dès l'âge de 8 ans tirent et tuent à volonté, que dire des débats politiques se transforment en pugilats plus qu'en expression d'une vision du monde ?



Cette atmosphère délétère impacte évidemment le cerveau des jeunes, qui répliquent ces comportements.


Le monde a changé et les élèves aussi. Dans le cadre de l'éducation, comme dans n'importe quelle interaction, il est nécessaire de comprendre le monde de l'autre pour communiquer efficacement.


AYA Nakamura versus Marcel PAGNOL

Dans "Le Château de ma Mère", Marcel Pagnol évoque son père, instituteur de l'école locale. Cet homme était non seulement respecté, mais aussi craint, incarnant une autorité qui, avec le recul de l'histoire, semble peut-être excessive. Il était le Maître incontesté, régnant sur son domaine et détenant le savoir. À cette époque, les instituteurs figuraient parmi les notables de la ville, aux côtés du médecin, de l'avocat et du notaire. Ils jouaient un rôle crucial dans l'unification de la nation, malgré les divers dialectes régionaux.


Aujourd'hui, des artistes comme Aya Nakamura, qui introduit un langage unique dans la musique francophone, occupent une position dominante en termes d'audience : première streameuse en langue française. Ces néologismes favorisent la création d'une communauté autour de ces mots, renforçant le sentiment d'appartenance, mais peuvent compliquer le travail de l’enseignant chargé de transmettre à ses élèves la langue de Molière.


Comment le professeur de français peut-il s'adapter à cette nouvelle réalité ?


Tout se joue dans les 5 premières secondes.

Que l'on parle de TikTok, de YouTube ou Snapchat, la clé de ces réseaux sociaux réside dans la captation de l'attention dans les cinq premières secondes, suivie d'une série de techniques visant à maintenir cette attention. Ce monde numérique façonne notre cerveau et celui des enfants. Il affecte leur capacité de concentration, et les rend plus réceptifs à des stimuli rapides et variés, au détriment d'une explication structurée, que ce soit en mathématiques ou en grammaire.


Prof c’est comme curé… c’est toute la vie…

Le monde de l’enseignement est en pleine transformation : le monde numérique a élargi les horizons, permettant à quiconque, où qu’il soit, de partager son expertise. Le rôle du professeur n'est plus simplement de transmettre le savoir, mais aussi de comprendre, d'écouter et de guider les apprenants de manière personnalisée.


Dans un monde où l'on parle désormais «d’infobésité », le français, les mathématiques, le sport, tous ces domaines sont submergés par une masse de connaissances, dont une partie est fausse.

C'est là que se trouve une véritable opportunité pour les enseignants de mettre en lumière des talents insoupçonnés, que ce soit à travers des podcasts comme "Avant j'étais prof" ou des TikTok comme "Maitresse Adeline".

La révolution de l'enseignement est en marche, avec des programmes en ligne gratuits comme Harvardx Learning for Leaders, qui offre une perspective intéressante sur cette transformation.



Les outils que je propose :


1. LIVE : des sessions en direct et des discussions sur des techniques de respiration, d'imagerie mentale et de cohérence cardiaque méditative, que vous pouvez rejoindre depuis chez vous, le soir.


2. ATELIER PNL Pour repenser votre vision des stresseurs, avoir une autre perception, et être plus apte à les gérer avec moins d’émotions (conflit, test, examens, prise de parole)


3. ATELIER COMMUNICATION ASSERTIVE pour développer une communication constructive et résoudre les conflits de manière réfléchie


La digitalisation de notre monde avait promis d'apporter l'égalité dans l'accès à la connaissance, mais cela n'a pas nécessairement été le cas. Aujourd’hui toutes les oeuvres classiques sont désormais accessibles gratuitement, mais leur lecture est en déclin. La facilité d'accès ne garantit pas forcément l'engagement. La digitalisation privilégie l'instantanéité des émotions, nous poussant à rechercher des expériences fortes rapidement.


C'est pourquoi les enseignants restent plus nécessaires que jamais, pour guider, trier l'information et encourager la pensée critique face aux fake news et aux idées préconçues.


Je crois fermement que l'éducation est en train de vivre une transformation positive. La digitalisation et l'intelligence artificielle ne sont pas des menaces, mais des outils pour aider les esprits à comprendre en profondeur des concepts et à les appliquer dans une réflexion plus vaste.



Marco PAONESSA

Thérapeute Relaxologue

Life coach certifié








56 vues0 commentaire

Comments


bottom of page