top of page

Se remettre au sport, une fois pour toutes…

Dernière mise à jour : 13 févr. 2023

INTRO

Se mettre ou se remettre au sport est un sujet souvent abordé dans mon cabinet. Cela peut être difficile pour certains, mais c'est finalement réalisable si nous mettons les choses au bon endroit dans notre esprit tout en suivant un chemin logique. De nombreuses personnes ressentent le besoin de le faire, et j'ai décidé de faire ce post et de mettre en place un programme vidéo en ligne pour les aider.

Se remettre au sport une fois pour toute.
Se remettre au sport

Dans de nombreux cas, l'intention est là ; nous voulons nous entraîner régulièrement et trouver un équilibre sain entre le sport et les autres activités. Mais parfois, nous essayons de pratiquer un sport, puis nous arrêtons. Après quelques mois ou années, nous essayons à nouveau, et pour une raison ou une autre, nous arrêtons à nouveau. En vieillissant, nous sommes confrontés à une augmentation des responsabilités et des soucis, à une diminution du temps libre et à une augmentation des excuses pour ne pas réaliser ce que nous aimerions.

Dans une culture stéréotypée, nous sommes sportifs ou pas. C’est binaire. Rajoutez la culture de l’apparence, qui avant même toute action untel est sportif et l’autre ne l’est pas suivant sa physionomie. Comme si tout était prédéterminé selon son aspect. Cela ne nous aide pas beaucoup à établir de bonnes habitudes pour un meilleur équilibre de vie.



I Le sport, pourquoi ? Remettons le sport à sa bonne place…

Le rôle du sport me semble clair : c'est un élément supplémentaire qui vous permet d'avoir une vie plus épanouie aujourd’hui et demain avec soi-même, ses proches et ses activités de tous les jours.

En effet, le sport doit s’inscrire comme un outil permettant de gérer nos émotions, à améliorer notre physiologie et à purifier nos systèmes physiques et psychologiques. Ainsi, une fois terminé, nous disposons de meilleures ressources physiques, cognitives et mentales qui nous aident à entretenir de meilleures relations avec nous-mêmes, nos proches, nos collègues et nos voisins. Donc le sport n’est pas une fin en soi, mais un booster pour une meilleure vie. Le sport doit être un plaisir et un moyen de rendre toutes les autres activités de votre vie plus agréables.


La place des pro

Le sport professionnel inspire à de nombreuses personnes les valeurs du travail, de la persévérance, de l’ambition, du courage, du fairplay et de la résilience. Mais c'est aussi le fait de porter un panneau publicitaire pour des vêtements, des équipements et des boissons qu’eux-mêmes ne consomment pas ! Ronaldo l’a bien souligné par la présence de bouteilles de soda lors d'une conférence de presse de l’Euro 2021.

addiction sucre Nyon
Problèmes de grignotage Nyon

Nous ne pouvons pas les blâmer,Ils doivent vivre et faire vivre leur famille. Le stress est réel, un contrat d'équipe qui n'est pas renouvelé en raison d'une blessure ou

d'une grossesse et qui s'avère être un licenciement permanent dans un monde où il n'y a pas d'autre employeur de l’autre côté de la rue… Nous devons avoir un réel respect pour ces personnes sans pour autant ignorer la réalité de cette industrie. Car il s'agit bien d'une industrie. Dans le cyclisme, avant le port obligatoire du casque les coachs clamaient que la casquette ne servait qu’à une seule chose : afficher le nom du sponsor !



L’amateur qui glisse

Lorsque l’amateur utilise le sport de manière intensive pour glisser vers la bigorexie, En conséquence, il passe du statut d'outil pour une vie meilleure (santé, social, professionnel) à celui du sport en tant que fin en soi au point de dévaloriser tous les autres aspects de sa vie. Le nombre de divorces pour des sports comme le triathlon est un sujet connu et prouvé. Les 3 entrainements de natation, vélo et run par semaine (donc 9 avec une sortie longue) peuvent mettre en périls certains couple.



II Le sport pas pour moi

Nous devons faire un rappel sur notre physiologie qui va à l’encontre de notre culture publicitaire du « se faire plaisir ». Notre espèce fait partie de l'embranchement des vertébrés, ce qui signifie que nous sommes faits pour bouger. Cela en va de notre survie par rapport aux éléments extérieurs, mais aussi intérieur. Le stress, pour simplifier, est un turbo pour bouger (se sauver ou se battre). Lorsque nous lisons le programme sportif des astronautes de la Station spatiale internationale, nous comprenons combien il est important pour nous de rester en forme en faisant de l'exercice. Ils ne le font pas du sport sur de drôle de machine pour ne faire que des tests de performance, mais pour maintenir leur corps dans de bonnes conditions, étant donné que tous les processus de vieillissements sont accélérés dans l’espace par l’apesanteur certes, mais aussi l’immobilité.


Physiologiquement, c’est une obligation. Sans mouvement nous perdons :

- La masse osseuse,

- La masse musculaire

- La puissance de nos tendons,

- La tension et flexibilité de notre peau (dont sous les bras…)

- La capacité cardiaque

- La capacité respiratoire

- La capacité de nettoyage du corps pour extraire les déchets

- L’immunité.

- L’équilibre hormonale.


III Le sport et moi

Tout le monde a les mêmes besoins physiques fondamentaux : boire, manger, transformer le sucre en énergie. Cependant, nous sommes tous uniques, en raison de nos origines, de notre environnement et de notre histoire personnelle. Il est donc nécessaire de se poser la question à titre individuelle : dans ma situation actuelle, quel sport ou quel type de mouvement pourrais-je faire ?

Dans notre culture, de nombreuses personnes pensent qu'elles n'ont pas le droit de rentrer dans ce monde de par sa morphologie. De plus, les conséquences de plus en plus fortes du body shaming y sont pour beaucoup.

Les photos et vidéos de sportifs sur les réseaux contribuent à perpétuer cette très mauvaise idée. Sont-ils naturellement athlétiques ou sont-ils simplement des adolescents qui profitent des avantages métaboliques de la jeunesse ? Il fut un temps où des abdominaux visibles étaient le signe que nous étions faibles, incapable de gérer les moments difficiles parce que nous n'avions aucune de réserve. La graisse sous-cutanée gère notre immunité, elle secrète des molécules anti-microbiennes contre les virus et certaines bactéries. Ce qui apparaît comme un perfectionnisme aujourd’hui, était un signe de faiblesse avant.

Non, le sport n’est pas une zone où seules certaines physionomies ont le droit d’exercer. Faire du sport ne signifie pas nécessairement être à bout de souffle, avoir mal ou prendre des heures de repos. Dix minutes par jour peuvent procurer certains des mêmes avantages pour la santé physique et mentale.


MON sport doit être la meilleure formule pour MOI.


CONCLU

Le sport, dans le sens de bouger, est un outil nécessaire à notre bon fonctionnement. Notre corps fonctionne par le mouvement. À l'origine, le stress servait de mécanisme de survie, pour nous faire bouger lorsque nous étions menacés. L'image du sport amateur est déformée par la "société de l'apparence" qui ne fait que nous manipuler pour acheter des produits.

Nous devons considérer le sport comme un moment de plaisir et un outil pour une meilleure vie. Nous n’avons aucunement l’obligation de faire comme les autres, de devoir calculer, comparer, ou encore être essoufflé… Evidemment le concept du plaisir de le faire doit être une base à se développement. Nous la trouvons, en la cherchant...

Lorsque vous serez prêt à vous remettre définitivement au sport, je vous invite à regarder le programme vidéo que je propose ci-dessous.




Marco PAONESSA


Relaxologue praticien agréé ASCA


Life coach certifié




78 vues0 commentaire

留言


bottom of page